Juan Carlos
Méndez Guédez

Une œuvre entre deux rives

L’œuvre, tout comme la vie de Juan Carlos Méndez Guédez, se construisent à partir d’une dualité : celle d’un homme appartenant à deux espaces géographiques, son Venezuela natal et l’Espagne qui est devenue sa terre d’adoption.

Une double appartenance qui signifie aussi la conscience aigue d’une culture à la fois semblable et différente, et d’une histoire pour partie commune. Dualité qui se résorbe dans la pratique d’une langue, et dans le sentiment de s’inscrire dans une littérature, la littérature de langue espagnole, d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et de là-bas.

Livre après livre, entretien après entretien, Juan Carlos Méndez Guédez ne cesse d’examiner les liens entre les deux continents, entre les êtres qui les peuplent, les œuvres qui les reflètent et les paysages qui les définissent avec une attention amusée, souvent critique, et toujours dans la perspective d’un métissage fécond.