Ricardo Strafacce.
Le réalisme invraissemblable

Échappée | Ricardo Strafacce

"Ne me raconte pas ton goûter"


VIDÉO #2

Efecto Kuleshov. Revue de culture, d'art et de communication | Août 2012

Source


TRADUCTION

Dans les romans, il doit se produire des choses extraordinaires. Je ne trouve pas que les romans qui imitent la vie réelle soient esthétiques. La vie réelle est déjà bien assez ennuyeuse pour en plus être dans les romans. Qu'est-ce que ça peut bien me faire que ton père soit mort ? Qu'est-ce que ça peut bien me faire que ta fiancée t'ait quitté ? Qu'est-ce que ça peut bien me faire comment ta grand-mère te préparait les bizcochuelos ? Si tu n'es pas au moins Proust, ne me raconte pas ton goûter ! Et dans ce sens, la tradition que j'aspire à retrouver dans mes livres est celle de Kafka. Dans les romans, il doit se produire des choses extraordinaires.