Nona Fernández
La poésie de la métonymie

Échappée | Nona Fernández

Une vie en écriture

Source de l'image

Le parcours de Nona Fernández (Santiago 1971) en écriture est déjà bien rempli, comme l'atteste une bibliographie fournie et les rix et distinctions qui reconnaissent son travail. Et ce qui attire l'attention, c'est aussi son caractère polygraphe : du récit au roman, de la série télévisée au théâtre – que ce soit en tant qu'actrice ou dramaturge –, Nona Fernández semble n'avoir de cesse d'explorer la manière de dire et de donner à voir, de raconter pour comprendre. Appréhender et re-construire des histoires singulières indissociables de l'Histoire d'un espace géographique malmené : le Chili des Mapuche d'abord conquis par les Espagnols, puis meurtri au siècle dernier par la dictature : même violence, même résistance, même nécessité de se souvenir et de reconstruire les processus d'oppression. Dévoiler ce qui a été tu à partir de ce qui perdure, des éléments abandonnés et épars; combler par des mots ordonnés en récit le vide de l'incompréhension et de l'absence.