259 sauts, un immortel

Alicia Kozameh | Argentine

Frais de port OFFERTS !

Comment acheter nos livres

Titre . 259 sauts, un immortel

Auteur . Alicia Kozameh

Pays . Argentine

Traductrice . Anne-Claire Huby

Genre . Poésie

Édition . Papier (Série limitée reliée à la main) et électronique


18 € / 240 pages / 13 x 17 cm

ISBN . 979-10-92948-09-7

Avril 2015


Du même auteur :
La peau même en offrande
Pattes d'autruche
Main en vol


DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES :

Échappée :
"Alicia Kozameh. Une écriture consubstantielle à la sensation"

Sur 259 sauts, un immortel

259 sauts ou tentatives pour dire l'exil politique, sous ses multiples facettes, dans ses composantes multiples, dans les combinatoires possibles de l'ici, maintenant, là-bas, avant, du je et des autres, dans ses tiraillements, joies, peines, absences et disparitions. Pour dire la découverte d'un nouvel espace, d'une vie en mouvement, sans taire les souvenirs, ni le tourbillon des émotions, fussent-elles contradictoires, et le besoin d'écrire. Un saut immortel, ou la délicate recherche d'un équilibre.

Sur Alicia Kozameh

Alicia Kozameh (Rosario, 1953), est actuellement professeur à l’Université Chapman de Los Angeles. Prisonnière politique de la dictature argentine de 1973 à 1976, son œuvre fictionnalise l’expérience carcérale et s’impose comme une exploration chaque fois renouvelée de la condition humaine dans une écriture très singulière.

Extrait de 259 sauts, un immortel

257

On entre et on sort, on s'en va et on revient de manière surprenante, désilluminée, parfois ; doté, on, d'ombres nécessaires, d'indispensables espaces de lumière entre ombre et ombre. On va transportant un patrimoine acquis, accumulé, instant après instant, d'insomnies, de questions, d'éclats de rire au milieu de la nuit, d'auto-accusations, des dimensions un peu sinistres de l'oubli, du souvenir excessif, qui s'ouvre un chemin entre la musculature et la plainte substantielle des os. Avec le doigt d'une main, peut-être contre un mur inconnu, peut-être contre l'écorce bleutée d'un arbre qui nous est aussi inconnu, nous nous inventons un support. Et nous nous appuyons. Ou nous croyons que nous nous appuyons. Ou nous savons que nous ne nous appuyons pas, parce que rien ne pourrait nous soutenir au milieu d'un si grand bourbier, mais imaginer le support nous aide à tenter d'en trouver un véritable.

Il n'y a ni début ni fin dans la caravane spéculative de la recherche, de l'investigation du mot, celui qui dessine, esquisse, même faible et fébrile, le nom des faits. [...]

Dossier de presse

> Pour ouvrir le dossier de presse d'Alicia Kozameh dans votre navigateur, cliquez ici.

> Pour télécharger le dossier de presse d'Alicia Kozameh, cliquez ici.

Vous aimerez aussi...